Des échecs pour un succès.

Publié par Denis Tellier le

De la compréhension à la démonstration.

On a tous vu des dessins valorisant l’échec pour atteindre le succès, Saint Graal de tout être sur terre selon LinkedIn (impression toute personnelle).

Que ce soit un dessin d’Iceberg avec les échecs sous l’eau et le succès émergé.

Que ce soit un autre dessin ou les échecs ont la forme de briques posés sur la tête à faire courber l’échine, et mis en opposition à celui qui se sert de ces mêmes briques pour grimper.

Que ce soit sous forme de citation comme celle de Nelson Mandela « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. »

Que ce soit sous forme de film de cinéma comme … (ah là je n’ai rien trouvé …)

Bref, si vous n’avez pas encore compris que tout succès commence par un ou des échecs, c’est que vraiment, vous y mettez de la mauvaise volonté.

Sauf que …

C’est bien beau d’annoncer la couleur, de prôner un état d’esprit, de vendre du rêve à ceux qui sont à terre, il faut pouvoir parfois démontrer aux esprits les plus pratico-pragmatiques, comme le mien, les raisons de se planter. Passons-les en revue.

D’abord le bébé. Combien de fois tombe-t-il avant de marcher ? Et pour le coup, on est tous passé par là. (Bien évidemment, je ne parle pas des paraplégiques de naissance pour qui j’ai le plus grand respect en raison de leur courage quotidien). Ce qui nous fait un paquet d’échecs qui ont servis d’apprentissage.

Vous qui lisez ces lignes aussi naturellement que possible, souvenez-vous, étant enfant, de vos soupirs de découragements comme quoi vous n’arriveriez jamais. On y repense même avec le sourire (idem pour les math).

Puis il y a les relations amoureuses. Il faut être honnête, rares sont ceux qui trouvent le grand amour du premier coup. Le nombre d’échec varie en fonction des gens. Il y en a même qui ne recherche que l’échec. Mais cela relève de la psychologie, terrain sur lequel je ne m’aventurerais pas.

Il y a aussi un élément que nous avons tous appris à l’école : ce cher Mr Pasteur et son vaccin. Comment fonctionne un vaccin ? Ben, … vous le savez. C’est en étant « malade » que le corps apprend à ne plus l’être. Et il suffit de rencontrer une personne immuno- déficiente pour comprendre à quel point le corps se défend, sans que nous nous en rendions compte. C’est mettre en avant un certain nombre de fois où nous avons été « malade », avant d’être en bonne santé.

Ce principe d’exposition à des microbes est tellement vrai, que des chercheurs viennent de mettre en évidence, qu’un début de vie trop aseptisé (étant bébé) permettrait des développements de cancers. Même notre système naturel de santé est régi par un principe d’échecs, apprentissages, succès.

Ensuite il y a les jeux. Comme celui des fléchettes. Combien de fléchettes dans le décor avant d’en planter une série de manière correcte ? Ou ce footballeur ! Combien de tirs ratés à l’entrainement pour apprendre la technique, modifier la position de son corps, et réussir cette lucarne ? Encore des longues séries d’échecs avant de réussir.

Demandez aux conducteurs de convois exceptionnels, le nombre d’heures d’entrainement, de cônes renversés, de manœuvres, etc … qu’il faut pour conduire ces engins. Et parfois, ils échouent dans une situation délicate (et jamais tentée !) malgré leur expérience.

Alors oui, n’en jetez plus, la démonstration est faite. Pas de succès sans échecs. Je dois l’avouer, c’est évident maintenant.

Mais je dois avouer aussi, quand même, qu’il est dur dans « la vraie vie », d’être aussi logiquement simple. Lorsque des efforts n’aboutissent à rien, il faut vaincre ces sentiments de frustration, d’inégalité, de déception, d’amertume, avant de passer à autre chose. Et pour ça, nous ne sommes pas tous égaux.

Prenez le temps pour digérer, prenez VOTRE temps. Envoyez bouler ceux qui viennent en « amis » pour vous faire la morale et minorer votre situation. Vous relèverez la tête quand vous l’aurez décidé. D’ailleurs, ne parle-t-on pas de « rendez-vous avec le succès » ? Donc si ça se trouve, c’est le succès qui n’était pas prêt à ce rendez-vous ! Alors que vous, vous l’étiez. 😉

Une bonne raison de continuer.

Catégories : Billets d'humeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *